“Bonne vacances“ à l’école Louise de Marillac (Limoges France)

Pendant les vacances Ruby continue son tour du monde . Il va quitter les îles Fiji le 7 juillet pour le Vanuatu, archipel dont les 83 îles sont presque toutes volcaniques. De nombreux volcans y sont toujours en activité. L’arrivée à Tanna est prévue le 11 juillet. Après quelques jours de repos il repartira le 19 juillet pour une longue traversée vers la barrière de corail en Australie ou son arrivée est prévue le 27 juillet à MacKay (près de Brisbane). Puis quelques semaines de navigation vers le nord dans la barrière de corail, le long de la cote du Queensland, avant d’arriver à Darwin dans le nord de l’Australie ou il vous donne rendez vous le 5 septembre.

AMEL 54: Check the rigging!

«Check the rigging » une des importantes recommandations  de l’ARC avant
notre départ. Ils avaient raison !!. Après six mois de navigation, les
deux Amel 54 participant à ce tour du monde prévu en quatorze mois, sont
aujourd’hui immobilisés aux îles Fidji après la défaillance du même hauban
(gréement) sur le grand mat. Nous avons interrogé le service après vente
de la société Amel à la Rochelle : « Ceci est extrêmement rare sur un
bateau Amel, take pictures » !! Nous avons pris les photos…

La vie à Tonga !

Tonga est un archipel de 171  îles avec 4 îles principales habitées et quelques habitations précaires réparties sur certaines autres. Tonga est une des dernières monarchies absolues au monde, et vit sous un régime féodal : le roi alloue 2 terrains par famille : l’un pour habiter, l’autre pour cultiver. Il est possible de louer un terrain pour une durée de 50 ans maximum mais il n’est pas possible d’y être propriétaire. C’est probablement la raison pour laquelle le tourisme hôtelier ne s’est absolument pas développé, avec pour bénéfice une côte extrêmement protégée et préservée des infrastructures de masse ! Seuls quelques resorts, guesthouses et restaurants se sont installés, en proposant des prestations multiples cumulées : bar, pain, café en vrac, coiffeur (dans la salle de restaurant), internet, tee-shirts, artisanat, lessive et laundry dans un seul et même lieu.

La population est extrêmement gentille, pacifique et accueillante ; les hommes portent élégamment la jupe noire, couverte d’un pagne, coutume locale respectée.

Nous sommes restés dans la partie nord de l’archipel, jetant l’ancre dans les plus beaux mouillages, pour rester à l’abri d’une dépression importante annoncée dans le sud, avec vents violents et menace de tempête tropicale. Notre choix s’est révélé être le bon : nous n’avons rien vu venir du mauvais temps qui menaçait et avons été bercés sous un ciel délicieux alternant soleil, vent et nuages, avec une température idéale.

Les autres équipages ayant majoritairement choisi la même option et nous avons passé quelques soirées mémorables, à partager nos aventures, nos expériences, nos options de vie…et nos bouteilles de vin…. :)

Soirée inoubliable aussi dans un restaurant isolé sur une île déserte,  qui nous a ouvert ses portes pour une soirée tapas. Le propriétaire, un vieil ermite ravagé par la mer, les vents et… ?… nous a gratifiés d’un concert de guitare exceptionnel de musique espagnole et brésilienne pour le moins inattendu dans un lieu aussi isolé et insolite.

Samedi, départ pour les îles Fidji : 4 jours de mer avec un vent de 25 nœuds annoncé.

See you in Fidji !

 

Voir « mon gars » à TONGA by Régine

Après un voyage périlleux de plus de 50 h avec 6 vols successifs, me voilà enfin arrivée chez nos RU(G)BYmen de Tonga. Quelle aventure : il faut vraiment les aimer pour arriver jusqu’ici ! : fouilles à chaque passage de douane et de Rx, ruses pour dissimuler truffes, foies gras, saucissons, terrines, chorizo, magrets fumés, café et autres produits « de la terre » ( en plus des pièces de rechange pour le bateau, d’une machine à café Nespresso – excusez du peu- et d’une VHF…). Le sentiment complice d’une « trafiquante » et, à l’arrivée, la satisfaction gourmande d’ouvrir les sacs de « contrebande » et de réapprovisionner nos marins des produits dignes du marché noir (seuls les confits de canard et gésiers (recommandés par notre ami Guy, grand spécialiste du tour du monde) ont été repérés et confisqués…. J ! Il fallait bien leur laisser quelque chose…..aux chiens des douaniers. Bonheur renouvelé de retrouver l’équipage en pleine forme et délectation sublimée de partager « en life » leur(s) aventure(s) du bout du monde. L’atoll  est aussi sauvage que paradisiaque, et le privilège d’avoir pu survoler (en DC3, ….avion de la 2è guerre mondiale) toutes les îles en arrivant, fut une émotion à couper le souffle : « la mer vue du ciel » est, je crois, encore plus belle.

Pas le temps de souffler : dès le 1er jour, visite de l’île en buggys plus que spartiates et découverte, du haut des falaises, de la côte opposée inaccessible en voilier : grandiose !

Au programme : plongée, farniente et « ne rien faire !!! » …comme dit Hervé : « le plus dur c’est de s’habituer »… mais on prend vite le rythme !!!!

Pensée à tous ceux qui bossent ….je compatis !

Ruby says “Hello“ à l’école Louise de Marillac (Limoges)

Un grand bonjour de l’équipage de Ruby à toute la classe de CE1 et à leur maitresse Cécile Pasquet, qui suivent régulièrement son périple autour du monde. Ci-joint quelques photos: un belle grenouille sur un “spinnaker“  (voile spéciale utilisée quand le vent arrive par l’arrière du bateau) et l’envol d’un pélican. Bon courage à tous et à toutes pour bien terminer l’année.

Niue

Après une traversée difficile compte tenu de la dépression annoncée sur le trajet, nous sommes arrivés sur la petite île de Niue le 23 vers 22h, en compagnie des 5 autres bateaux qui avaient pris l’option d’avancer leur départ. Une grand voile déchirée pour un bateau, un génois explosé pour un autre, mais tout le monde est content de se retrouver au yacht club de Niue, the“ Biggest little Yacht Club in the World“ accueilli par Keith pour un barbecue. Le lendemain ce sont les habitants qui vont cuisiner pour les équipages présents dans la baie et présenter un spectacle de danse. 1500 habitants vivent sur cette îles escarpée (falaises et peu de plages) située à 2500 Km au nord est de la Nouvelle Zélande, qui ne dispose d’aucune infrastructure portuaire. L’accès à terre est difficile, les dinghis devant être montés par une grue sur une petite jetée (un grutier par équipage !!!). Nous quittons Niue le 27 mai pour Vava’U dans l’archipel des îles Tonga : belle bataille pendant 36h entre Ruby et Serendipity qui passera la ligne d’arrivée avec une avance de 200m après de multiples virements de bord; digne d’une grande régate !!

Suwarrow

Ruby est arrivé le 18 mai au lever du jour à Suwarrow, atoll inhabité des îles Cooks. Suwarrow doit sa renommée à un ermite néozélandais, Tom Neal, qui a vécu une année sur le motu principal et écrit un livre « An island to one self ».  Aujourd’hui parc national, des rangers y séjournent six mois par an en dehors de la période cyclonique. Sept bateaux de l’ARC sont au mouillage en compagnie des requins (nombreux) et des raies Manta. Un grand BBQ est organisé sur la plage par les équipages, avec en dégustation une énorme murène pêchée par Glamorous Galah. Nous quittons cet endroit paradisiaque plus tôt que prévu compte tenu des prévisions météo pour Niue.

Les bonnes adresses de RUBY après 5 mois de navigation

  • Le restaurant Manolo Caracol dans le quartier “antique“ à Panama city
  • Le bar restaurant dit “culturel“ à droite sur la place en arrivant du débarcadère dans l’île d’Isabela aux Galapagos
  • Le snack Make Make au centre du village d’Atuona dans l’île d’Hiva Oa
  • Le Village d’Hapatoni dans l’île de Tahuata où Liliane peut vous organiser un repas et une rencontre chez l’habitant
  • La pension Pukuee à Hakahau chez Elisa et Jérôme dans l’île de Uapou
  • Chez “Yvonne“ à Hatiheu dans l’île de Nuku Hiva (débarquement difficile en raison de la houle)
  • Chez “Josephine“ sur la passe de Tiputa à Rangiroa
  • Le nouveau club de plongée YAKA à coté de l’hôtel “Kia Ora“ à Rangiroa  et la gentillesse et compétence de Katy
  • Le restaurant “Honu Iti “au fond de la baie de Cook à Moorea et les nombreuses raies qui animent le débarcadère.
  • Le restaurant “ Chez Louise “ à Tiva sur l’île de Tahaa avec un joli mouillage juste en face
  • Le Yacht Club Mai Kai et son restaurant à Bora Bora

 

Bora Bora

Bora Bora

On est ébloui en arrivant par la mer par l’infinie variation de bleus et de verts de cet immense lagon. Bora Bora est l’île la plus visitée de la Polynésie française et les motus autour du lagon  sont aujourd’hui habités par de très nombreux hôtels construits sur le lagon. Les mouillages restent paradisiaques. Snorkelling dans le lagon pour découvrir des jardins de coraux  où l’on a croisé une magnifique raie Manta. Plongées en dehors du lagon avec les nombreux requins citrons. Bonne nouvelle, le nouveau calculateur du pilote est arrivé et fonctionne. L’ensemble des bateaux se retrouve au mouillage devant le sympathique Yacht Club “Mai Kai“ avant le départ de la quatrième étape vers les îles Cook prévu le dimanche 13 à 12h (locale)