Ruby dans l’Atlantique

Après une halte de 48h au mouillage dans le port de Durban nous avons profité d’une bonne fenêtre météo pour rejoindre Port Elizabeth (380 miles) en compagnie du catamaran japonais Umineko : petite marina perdue dans un grand port de commerce et de pêche, mais excellent restaurant. En compétition avec Uminéko pour la plus grosse Dorade pêchée, Sato le skipper, expert en la matière, valide la taille de la dernière prise d’Hervé. Courte halte car nous repartons le lendemain pour passer le cap Aghulas , extrémité sud du continent africain, et atteindre Simons Town  (380 miles) avant l’arrivée d’une nouvelle dépression avec des vents de 40 à 50 nœuds. En s’aidant un peu du moteur on arrive dans les temps, mais la nuit suivante sera chaude dans la marina et Hervé fera plusieurs sorties en “robe de chambre“ pour vérifier les amarres. Il fait froid, on sort les polaires et les pantalons. Puis c’est l’entrée dans  l’Atlantique sud en passant, par une belle journée, le Cap de Bonne Esperance accompagnés par les phoques et les dauphins. Repos bien mérité pour Ruby à Captown, son équipage rentrant en France pour quelques semaines, avant son prochain départ pour Salvador au Brésil le 5 janvier

 

Traversée de la Réunion à Richards Bay en Afrique du Sud

Après une soirée Halloween où les équipages ont fait des prouesses pour se déguiser, le départ est donné avec un vent de 25 à 30 nœuds sud ouest non prévu (au près). Un peu chaud la ligne de départ !!!. Les premières 24 heures vont faire souffrir les équipages et les bateaux, puis le vent va progressivement s’orienter plus classiquement sud sud-est. Il nous restera à nous faufiler au milieu des courants océaniques importants dans cette région. Au sud de Madagascar Ruby dépasse le catamaran japonais Umineko ce qui sera l’occasion d’une petite fête bien française. Le vent faiblissant la ligne est mise à l’eau et Hervé va faire un exploit en ramenant  après 35mn de bataille une dorade de 1,30m qui pour être remontée à bord sera anesthésiée au Pastis. Une baleine va nous accompagner quelques miles avant notre arrivée à Richards Bay. Marc notre équipier anglais s’habitue progressivement à la “french way of life“: il réclame son café et ne boit plus de bières …..!!!

 

Suwarrow

Ruby est arrivé le 18 mai au lever du jour à Suwarrow, atoll inhabité des îles Cooks. Suwarrow doit sa renommée à un ermite néozélandais, Tom Neal, qui a vécu une année sur le motu principal et écrit un livre « An island to one self ».  Aujourd’hui parc national, des rangers y séjournent six mois par an en dehors de la période cyclonique. Sept bateaux de l’ARC sont au mouillage en compagnie des requins (nombreux) et des raies Manta. Un grand BBQ est organisé sur la plage par les équipages, avec en dégustation une énorme murène pêchée par Glamorous Galah. Nous quittons cet endroit paradisiaque plus tôt que prévu compte tenu des prévisions météo pour Niue.

La mer des Caraibes : un début ?

Ruby a franchi la ligne d’arrivée aux isles SanBlas ce matin à 9h am et 30 sec avec toujours trois personnes à bord. Après un départ que nous qualifierons de convenable avec mise en place dès le début de la deuxième journée du tout nouveau spinnaker d’Hervé (le Parasailor,notre botte secrète !!), les choses se sont compliquées dans la soirée : La chaussette sensée nous aider pour le rentrer n’a jamais voulu descendre. Le vent forcissant nous avons été obligés de tout abattre, soit une bonne heure d’intense travail, la tête de la chaussette étant tombée à l’eau. Que du bonheur !!. Lire la suite