Huahine

Huahine

Traversée de nuit de Papeete à Huahiné en vent arrière accompagnée de gros orages. La mer est très agitée, mais une fois la passe de Avapeihi passée on retrouve le calme du lagon. Mouillages au sud ouest permettant de très beaux snorkelling,  peu fréquentés, sur la barrière de corail. Ici on sort des sentiers battus, la cote est sauvage avec de beaux sites de plongées et de surf.  Malheureusement des problèmes techniques nous obligent à écourter la visite de cette île qui a su rester à l’abri du tourisme traditionnel : problèmes de pression d’air au niveau du moteur et surtout panne brutale du pilote auto.



Nous devons rejoindre Raiatera.

Traversée vers Rangiroa

Belle navigation sous Parasailor les pemières 24h, puis “pétole“ pour terminer sous des orages,  du  vent de face et de la mer qui ne nous lâcheront pas jusqu’à notre arrivée à Rangiroa et surprise, un thon qui a été séduit par un nouvel appât. Pour Mr Perinot : tes appâts newyorkais n’ont pas beaucoup de succès dans le pacifique, ce qui nous a amené à te faire des infidélités !!.

Galapagos Marquises

Parmi les derniers à franchir la « Start line » des Galapagos car nous avions décidé de partir avec le Parasailor et le spi d’artimon. Beaucoup de choses à faire, équipage réduit et surtout le pilote auto n’était pas trop d’accord pour se retrouver seul au milieu des 30 bateaux. Le soir, plus de vent, on a donc tout affalé et déclaré quelques heures moteur. Le lendemain, cap au sud-ouest sous génois et grand voile pour trouver du vent. Mercredi au petit matin 4 bateaux dans un rayon de 2 miles, c’est fun après trois jour de mer, quelques échanges en VHF, et vers 12h nous prenons le « grand virage » cap au 260 pour les Marquises. Parasailor et spi d’artimon sont mis en place avec quelques difficultés mais pas de photos car la presse n’était pas présente !! Les alizés sont là:18nds de vent Sud/Sud est. Tout va bien à bord. A l’heure où nous écrivons ces lignes il nous reste 2240
Miles à parcourir avec un ETA iles Marquises prévu le 19 mars au matin si les alizés nous restent fidèles…

To Galapagos

Les images de la deuxième étapes manquaient : Voici donc le départ, et une image de l’écran radar en fin d’après midi le parasailor une fois monté + un relevé des bateaux avec AIS dans la nuit autour de Ruby : Il y a du monde !!!!.

En pleine mer au deuxième jour nous croisons une cinquantaine de dauphins qui nous ont ignorés, le voilier SEAQUEST qui nous passe devant (pour les spécialistes il ne fait pas la même route) et un tronc d’arbre habité. Nous avons franchi la ligne le 14 février à 19h42 et sommes au mouillage à Puerto Barquerizo dans l’île de San Cristobal au Galapagos. 

Ruby dans le pacifique sud

Ruby continue de bien se comporter et reste bien placé malgré le petit
temps et les gros orages. Malheureusement depuis cet aprés midi du 13
fevrier l’océan ressemble à une grande marre d’huile : pas un souffle
d’air, rien ne bouge y compris le bateau et nous avons été contraints de
mettre le moteur en espérant des heures meilleures.
Aujourd’hui 14 févier à 3h notre position est : O°OO,OOO N et 88°15,653 O.
Nous rentrons dans le Pacifique Sud à la voile avec une arrivée prévue aux
Galapagos vers 20h.

Le canal J2 le lac Gatun et Miraflores

Petit déjeuner rapide. George notre nouveau superviseur arrive à 7h. Nous commençons la traversée du lac Gatun : vitesse 6 nœuds, notre entrée dans l’écluse de Pedro Miguel est prévu à 12h. Au début George fait du zèle indiquant toutes les 5 mn le cap à suivre à Hervé puis il s’est progressivement endormi profondément. Il se réveillera en face de Pedro Miguel. Ruby a géré le trafic tout seul ……. Malheureusement entre San Miguel et Miraflores il nous faudra attendre 2h : joli menuet des bateaux toujours attachés qui vont tourner en rond et retard pour le rendez-vous webcam. Finalement vers 16h, on passe sous le pont “des Amériques“ qui reliait avant la construction récente du pont suspendu les deux Amériques. Ruby fait son entrée dans le pacifique ……..

Le canal J1 les écluses de Gatun

Ecluses de Gatun (+26m)

22h30 Montée à bord de notre superviseur pour le passage des écluses. Juste le temps d’une petite omelette aux pommes de terre et on récupère Serendipity et Wind dancer dans le chenal.

24h Les portes de la première écluse s’ouvrent et Bob un équipier de Serendipity vient nous aider car il faut être un minimum de trois sur chaque bateau pour:

–       récupérer les “Monkeys“ (sorte de boule de ficelle très dense) qui nous sont lancés par le personnel du canal situé 10m au dessus de nous et qui permettent de remonter les haussières

–       maintenir l’attelage au milieu de l’écluse dans le bouillonnement de l’eau et les courants, au moment du remplissage (c’est chaud et nous étions au débit minimum : il existe trois débits en fonction de la taille des bateaux)

2h le lendemain nous sortons des trois écluses. Chacun repend sa liberté puis Mouillage dans le lac Gatun. Notre superviseur nous quitte.

Le Canal J1

Après la visite du superviseur de la compagnie du canal, un aller retour à Colomb avec Teddy “le best des taximen » pour faire un peu d’avitaillement, nous préparons le bateau pour le transit  avec les pneus de protection et haussières qui nous sont fournies. Les bateaux seront attachés trois par trois, le plus gros au milieu. Ruby sera le coté “starboard“ de Serendipity et Wind dancer  le coté “Portside“(pour les marins).  Jacques a juste le temps de faire son premier pain (Il “gonfle“ nettement moins que celui de Margaret !!!) qui accompagnera le saucisson et le rosé en attendant d’attaquer les écluses de Gatun .