St Hélène le bout du monde!

Perdue au milieu de l’Atlantique sud, sans aéroport, ravitaillée par un
bateau deux fois par mois, St Hélène est une île tranquille et
accueillante,avec des paysages contrastés. Hors du temps, on y redécouvre
le charme des quatre cabines téléphoniques publiques de Jamestown (la
capitale!) et les joies des cordes à noeuds installées sur le quai qui sont
une aide précieuse au débarquement des visiteurs. St Hélène reste très
marquée par les cinq années d’exil de Napoléon et les visites du pavillon
Briare, de Longwood house et de la vallée de Sane (site de sa tombe) sont
incontournables. Sous le charme nous repartons vers le Brésil le 18
janvier avec peu de vent et pour les initiés un « pilote auto » en panne
…..heureusement nous sommes trois!!

En route vers Saint Hélène

Ruby a repris la mer le 5 janvier avec un nouvel équipier. Etienne de
Limelette nous a en effet rejoint a Cap Town pour la traversée de
l’Atlantique sud. Outre ses compétences reconnues en Belgique pour faire
le point avec un sextant, il a transformé notre quotidien par ses talents
culinaires et en particulier son « moelleux de quatre quart ». Nous sommes
actuellement à 1060 miles de l’île de Saint Hélène avec une arrivée, si le
vent se maintient (25 à 30 noeuds) vers le 14 janvier.