Niue

Après une traversée difficile compte tenu de la dépression annoncée sur le trajet, nous sommes arrivés sur la petite île de Niue le 23 vers 22h, en compagnie des 5 autres bateaux qui avaient pris l’option d’avancer leur départ. Une grand voile déchirée pour un bateau, un génois explosé pour un autre, mais tout le monde est content de se retrouver au yacht club de Niue, the“ Biggest little Yacht Club in the World“ accueilli par Keith pour un barbecue. Le lendemain ce sont les habitants qui vont cuisiner pour les équipages présents dans la baie et présenter un spectacle de danse. 1500 habitants vivent sur cette îles escarpée (falaises et peu de plages) située à 2500 Km au nord est de la Nouvelle Zélande, qui ne dispose d’aucune infrastructure portuaire. L’accès à terre est difficile, les dinghis devant être montés par une grue sur une petite jetée (un grutier par équipage !!!). Nous quittons Niue le 27 mai pour Vava’U dans l’archipel des îles Tonga : belle bataille pendant 36h entre Ruby et Serendipity qui passera la ligne d’arrivée avec une avance de 200m après de multiples virements de bord; digne d’une grande régate !!

Suwarrow

Ruby est arrivé le 18 mai au lever du jour à Suwarrow, atoll inhabité des îles Cooks. Suwarrow doit sa renommée à un ermite néozélandais, Tom Neal, qui a vécu une année sur le motu principal et écrit un livre « An island to one self ».  Aujourd’hui parc national, des rangers y séjournent six mois par an en dehors de la période cyclonique. Sept bateaux de l’ARC sont au mouillage en compagnie des requins (nombreux) et des raies Manta. Un grand BBQ est organisé sur la plage par les équipages, avec en dégustation une énorme murène pêchée par Glamorous Galah. Nous quittons cet endroit paradisiaque plus tôt que prévu compte tenu des prévisions météo pour Niue.

Les bonnes adresses de RUBY après 5 mois de navigation

  • Le restaurant Manolo Caracol dans le quartier “antique“ à Panama city
  • Le bar restaurant dit “culturel“ à droite sur la place en arrivant du débarcadère dans l’île d’Isabela aux Galapagos
  • Le snack Make Make au centre du village d’Atuona dans l’île d’Hiva Oa
  • Le Village d’Hapatoni dans l’île de Tahuata où Liliane peut vous organiser un repas et une rencontre chez l’habitant
  • La pension Pukuee à Hakahau chez Elisa et Jérôme dans l’île de Uapou
  • Chez “Yvonne“ à Hatiheu dans l’île de Nuku Hiva (débarquement difficile en raison de la houle)
  • Chez “Josephine“ sur la passe de Tiputa à Rangiroa
  • Le nouveau club de plongée YAKA à coté de l’hôtel “Kia Ora“ à Rangiroa  et la gentillesse et compétence de Katy
  • Le restaurant “Honu Iti “au fond de la baie de Cook à Moorea et les nombreuses raies qui animent le débarcadère.
  • Le restaurant “ Chez Louise “ à Tiva sur l’île de Tahaa avec un joli mouillage juste en face
  • Le Yacht Club Mai Kai et son restaurant à Bora Bora

 

Bora Bora

Bora Bora

On est ébloui en arrivant par la mer par l’infinie variation de bleus et de verts de cet immense lagon. Bora Bora est l’île la plus visitée de la Polynésie française et les motus autour du lagon  sont aujourd’hui habités par de très nombreux hôtels construits sur le lagon. Les mouillages restent paradisiaques. Snorkelling dans le lagon pour découvrir des jardins de coraux  où l’on a croisé une magnifique raie Manta. Plongées en dehors du lagon avec les nombreux requins citrons. Bonne nouvelle, le nouveau calculateur du pilote est arrivé et fonctionne. L’ensemble des bateaux se retrouve au mouillage devant le sympathique Yacht Club “Mai Kai“ avant le départ de la quatrième étape vers les îles Cook prévu le dimanche 13 à 12h (locale)

Tahaa

Tahaa est située au nord de Raiatera, dans le même lagon. On y cultive 80% de la vanille de Polynésie et la barrière de corail est truffée de motus inhabités. Découverte d’un charmant petit restaurant  “chez Louise“  au bord du lagon à Tiva. (mouillage à coté du ponton) avec une vue magnifique sur Bora Bora. Nous en repartons les bras chargés de pamplemousses, bananes et papayes avant de prendre la route de Bora Bora.. 

Raiatera

Escale technique : problème de pression d’air au niveau du moteur pour lequel il faut changer une sonde, heureusement disponible à Papeete et panne du pilote auto qui nécessite  l’expédition d’un nouveau calculateur de France. Contretemps qui nous obligent à abandonner l’étape de Maupiti,  l’île la plus septentrionale des îles sous le vent, décrite comme un “Paradis“, pour permettre à Christopher et Clémence de découvrir Tahaa et Bora Bora avant leur retour en France.

Huahine

Huahine

Traversée de nuit de Papeete à Huahiné en vent arrière accompagnée de gros orages. La mer est très agitée, mais une fois la passe de Avapeihi passée on retrouve le calme du lagon. Mouillages au sud ouest permettant de très beaux snorkelling,  peu fréquentés, sur la barrière de corail. Ici on sort des sentiers battus, la cote est sauvage avec de beaux sites de plongées et de surf.  Malheureusement des problèmes techniques nous obligent à écourter la visite de cette île qui a su rester à l’abri du tourisme traditionnel : problèmes de pression d’air au niveau du moteur et surtout panne brutale du pilote auto.



Nous devons rejoindre Raiatera.